Accueil > Blog-notes > Du bonheur et du hasard

Du bonheur et du hasard

Je ne sais pas très bien où commence cette histoire.
Peut-être quand j’ai pris la porte.

Ou bien quand j’ai décidé d’aller faire un tour au Québec. C’était l’occasion ou jamais, et un bon moyen de prendre l’air.

À moins que ça ne soit quand j’ai choisi de m’arrêter à Montréal et traverser le pays par la route plutôt que de prendre une correspondance.

Sûrement un peu aussi, cette nuit là, après l’atterrissage. Au milieu de nulle part, dans la montagne, sous la neige, décalage horaire et fatigue en sus. Je n’étais pas très sur de pouvoir arriver à destination ou si faire demi tour était plus sûr.
Là je n’ai pas pu m’empêcher de penser au retour, par la même route ; il faudrait prendre de l’avance pour ne pas risquer de rater l’avion.

Dix jours plus tard, après un long et beau road-trip à travers le Québec gelé, j’étais très largement en avance pour mon vol du retour, et je flânais dans la galerie détaxée, décalé.

C’est finalement un livre qui attire mon regard. Sans rapport apparent avec mon voyage, trône sur une étagère à la hauteur de mes yeux Du bonheur de Frédéric Lenoir. J’avais entendu parlé de lui, et vu quelques vidéos, puis oublié d’y revenir, pris par la vie.

Et là donc son livre me tombe dessus. Je le prends avec une petite joie intérieure, heureux de cette surprise, lis le 4ème de couverture, m’apprête à me diriger vers la caisse quand l’étiquette du prix canadien en regard du prix français m’arrête.
Du bonheur oui, mais tarif aéroport cela m’agace. Je l’achèterai à mon arrivée, le repose, repart. Et puis non c’est trop bête — le bonheur à portée de main ça se refuse ?

Je m’assois donc un peu plus loin pour attendre mon avion, découvrant l’avant propos :

Les diverses étymologies du mot [bonheur] renvoient presque toujours à une notion de chance ou de destin favorable […] et il y a bien une part importante de « chance » dans le fait d’être heureux : ne serait-ce parce que le bonheur tient beaucoup à notre sensibilité, à notre héritage biologique, au milieu familial et social dans lequel nous sommes nés et avons grandi, à l’environnement dans lequel nous évoluons, aux rencontrent qui jalonnent nos vies [1]

Le regard dans le vide, mes pensées vagabondent sur ce thème, repensant quelques moment de vie et discussions à la lumière de cette question.

Loin de la réalité, j’ai a peine remarqué la personne qui s’est assise quelques sièges à côté de moi. C’est sa voix, au téléphone, qui capte mon attention. Je ne comprends pas vraiment pourquoi. Une intonation, une impression, une curiosité, quelque chose d’indéfinissable. Je m’abstiens de la regarder mais je n’arrive pas à en décrocher mon attention, à reprendre le fil de ma lecture. Je finis donc par tourner ma tête pour comprendre.

Dans un grand sourire je relis ses derniers mots sur le hasard.
Toutes ces bifurcations, ces petits choix m’ont amené là, à ce moment improbable, Du bonheur dans les mains, assis à côté de Frédéric Lenoir.

Vous avez dit hasard ?

— 11 mai 2017

Notes

[1Ce n’est que l’avant propos, le livre dit bien d’autres choses qui valent le détour, dans une belle recension de la notion de bonheur chez les philosophes, qui donne à réfléchir.

Vos commentaires

  • Le 17 mai à 11:42, par stef En réponse à : Du bonheur et du hasard

    Intéressant de comparer notre « bonheur » avec le « happiness » pour l’étymologie.

    Tiens d’ailleurs dans le genre je recommande fortement Stumbling upon Happiness de Daniel Gilbert (rien à voir avec la speakerine), travail formidable et fouillé sur le sujet.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom